Opération séduction pour Saint Etienne-des-Sorts !

Après avoir sauvé in-extremis son école de la fermeture il y a une dizaine d’années, Didier Bonneaud, le maire de la commune gardoise de Saint-Etienne-des-Sorts (580h) et son adjointe Patricia Garnero cherchent à attirer de nouveaux habitants pour la pérenniser sur le long terme.
Ils ne manquent pas d’atouts pour séduire des familles, des entrepreneurs…


Je venais d’être élu, en 2008“, sourit Didier Bonneaud, “et l’académie m’envoie un courrier qui stipule que l’école de Saint-Etienne-des-Sorts doit fermer à la rentrée. C’était mon premier combat !“ Avec 31 élèves et quelques concessions faites par l’élu, l’école est sauvée. A ce jour, elle est pleine de vie avec ses 64 élèves.

Le tout numérique à l’école

Avec la mise en place du tout numérique, depuis le début de l’année 2019, l’école rurale a donc de beaux jours devant elle. Pour la petite histoire, un énarque y a appris à lire, compter, il y a quelques années. Les repas de la cantine sont composés principalement de produits locaux. Bref, l’école se porte bien. Sauf que l’équipe municipale préfère anticiper et regarder loin devant… “On doit penser au futur, car les enfants grandissent, donc il nous faut attirer de nouveaux habitants dans les deux ans“, résume le Maire. “C’est pour ça que nous avons décidé d’utiliser ce nouvel outil numérique “Commune Attractive“  pour diffuser des projets de cadre vie séduisants, qui vont valoriser le village, mais également l’ensemble du territoire. C’est un outil nouveau qui va faire beaucoup de bien à la ruralité. C’est professionnel, il y a un regard critique et objectif qui valorise les communes !“

Pour les romantiques…

Alors, que vous réserve Saint-Etienne-des-Sorts si vous souhaitez vous y installer ?
Pour les romantiques, il est possible de vivre sur une péniche attachée aux berges de cette petite commune du Gard rhodanien, nichée entre les paysages de Provence (oliviers, vignes) d’un côté et du Rhône et du Ventoux de l’autre. A ce jour, il existe un espace libre pour y accoster une péniche et un autre… avec la péniche, sur place et à vendre. En attendant de nouveaux espaces libres dans les deux ans à venir…
Sortir de sa péniche, prendre son vélo et longer le Rhône pour rejoindre la Méditerranée… Ça laisse rêveur.
La vie au plus près de la nature également, pour des futurs ex-citadins qui souhaitent travailler dans les champs, six mois de l’année, à l’occasion de la récolte des fruits (pommes, kiwi, abricots, raisin…)

Côté logement, des constructions avec de belles pierres à louer ou à acheter.

Pour les entrepreneurs… aux petits soins !

L’autre grosse plus-value pour changer d'air et s’installer à Saint-Etienne-des-Sorts réside dans la volonté du Maire et de son équipe de faire du développement économique, un cheval de bataille, depuis des années. “L’entrepreneur est celui qui est le plus taxé en France“, explique Didier Bonneaud, “il faut donc s’occuper de lui et l’accueillir avec les meilleures conditions possibles, afin qu’il puisse se développer. C’est un vrai poumon pour nous, il crée de l’emploi, il engage des jeunes… Nous avons donc décidé d’accueillir des start up, à coût 0 (loyer) durant la premier année, et plus si besoin. Nous avons été rapidement victimes de notre succès. Néanmoins, nous avons deux locaux en train de se libérer et susceptibles d’être occupés par des entreprises. Une dizaine de start up sont déjà passées par l’incubateur municipal. On les associe à la vie de la collectivité, on essaie d’en faire des partenaires, on les valorise…“

La commune souhaite (aider) l’ouverture d’une épicerie, avec vente de produits locaux, régionaux et bio, et ainsi permettre aux habitants de profiter d’une offre complémentaire au marché hebdomadaire du dimanche matin, revenu dans le village, après des années d’absence.

Des activités avec du potentiel

Et sinon, pour quelle activité il fait bon s’installer à Saint-Etienne-des-Sorts ?
“Un ferronnier qui s’installe chez nous a du potentiel sur notre territoire“, explique le maire. “De même, nous cherchons un porteur de projet désireux d’ouvrir un garage. Avec un flot continu de 4.000 voitures chaque jour, face au garage, il possèdera une visibilité maximale.“

Avec l’arrivée de la fibre en 2020, la notion de télétravail prend tout son sens, dans cette commune proche de Pont-Saint-Esprit et Bagnols-sur-Ceze. Les travailleurs indépendants, également, profiteront de cette connexion optimale et pourront se déplacer avec facilité sur Orange (20 minutes), Avignon TGV (40 minutes), Nîmes, Lyon et Paris pour leurs déplacements professionnels. “C’est plus facile d’aller à Paris qu’à Toulouse“, explique Didier Bonneaud.

Question emplois, deux pôles importants, qui vont se développer dans les dix prochaines années, se trouvent à quelques minutes du village. Côté santé, le centre médical se trouve à moins de dix minutes en voiture.

Enfin, côté loisirs, Moby Parc, une attraction saisonnière pour les plus jeunes, sera ouverte à l'année, à partir de l'été 2020. La route des vins, les gorges de l’Ardèche, le Ventoux, les activités ne manquent pas. Huit associations permettent aussi de tisser du lien entre les habitants (chasse, pêche, école, gymnastique, patrimoine, tennis, musique…)

En conclusion, l’objectif est de passer de 560 habitants à 750 habitants, dans les dix ans. “On doit venir s’installer à Saint-Etienne-des-Sorts, car il fait bon vivre. Nous avons du potentiel avec des maisons, maisons de ville et appartements inoccupés…“

 

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagramLinkedinYoutube

 

Publié le: 23-09-2019